Omnia Culture, penser le travail à 360° dans le secteur culturel

Omnia Culture

Omnia Culture, c’est du conseil en recrutement d’un côté, en insertion professionnelle de l’autre. Vous êtes une structure culturelle et cherchez à recruter ? Ou vous êtes en recherche d’un emploi dans le secteur ? Dans tous les cas restez par là, cette interview va vous intéresser 😉

Un cabinet de recrutement dans la culture ? Dans un secteur aussi bouché, ça doit pourtant pas être compliqué de trouver des candidat·es… me suis-je (vraiment) dit quand j’ai découvert Omnia Culture 🤦

En fait, c’est un peu plus compliqué que ça.

Fondée en 2021 par Chloé Liénard et Alix Martet, Omnia Culture s’attaque à l’emploi dans la culture sur deux fronts :

  • le conseil en recrutement, côté institutions et entreprises culturelles
  • l’aide à l’insertion, côté candidat·es

Dans ma recherche de collègues entrepreneuses (dont je vous parlais ici), j’ai été ravie de rencontrer ce genre d’initiative. Car en effet, tout “bouché” (quoique même cela se discute, on y revient) qu’il soit, le secteur culturel a grand besoin d’aide en matière de recrutement.

Faire appel à Omnia Culture, ça implique de clarifier précisément les enjeux d’un poste au sein de la structure, de son projet, de son équipe, en un mot se penser en employeur à part entière.

Côté candidat·es, c’est pareil : on n’apprend nulle part à se débrouiller en tant qu’employé·es en puissance… or, améliorer son réseau et définir un projet professionnel précis, c’est fondamental.

J’ai échangé avec Chloé Liénard et Alix Martet pour en savoir un peu plus sur les étapes de la création de l’entreprise, et ses actions. Bonne lecture !

Chloé Liénard (à gauche) et Alix Martet, fondatrices de Omnia Culture
Chloé Liénard (à gauche) et Alix Martet, fondatrices de Omnia Culture

Entretien avec Alix Martet et Chloé Liénard, de Omnia Culture

Géraldine — Qu’est-ce qui vous a décidées à créer Omnia Culture ?

Alix et Cholé — Omnia Culture est l’accompagnement que nous aurions aimé avoir, tout d’abord en tant que jeunes diplômées, ensuite en tant que salariées, lorsque nous avons dû recruter pour nos équipes.

En 2016, diplôme en poche, nous sommes parties en quête de notre premier emploi dans la culture !  C’est à ce moment-là que nous avons pris conscience des réelles difficultés du marché. Peu d’offres, beaucoup de concurrence entre les candidats, une prédominance du réseau et surtout des entreprises peu professionnalisées du point de vue RH.

Cette période de recherche nous a permis de nous rendre compte que nous n’étions absolument pas préparées aux difficultés de la recherche d’emploi, comme beaucoup d’autres jeunes.

Quelle a été l’étape décisive dans la création de l’entreprise ?

En 2020, après une étude de marché menée en pleine pandémie, nous avons réuni une communauté d’une vingtaine de bêta-testeurs afin d’évaluer l’efficacité de notre programme d’accompagnement.

Le 10 janvier 2021, nous avons officiellement lancé Omnia Culture. Le début d’une belle aventure et un an après, c’est 280 profils juniors qui ont pu bénéficier de nos services.

Le genre de tips qui peut servir (c) Omnia Culture
Le genre de tips qui peut servir (c) Omnia Culture

Bravo pour cette première année “officielle” ! Comment s’organise votre collaboration ?

Ce qui fait la force de notre duo c’est tout d’abord le fait que nous sommes de très bonnes communicantes, à la fois pour notre marque commune, mais également pour notre communication personnelle !

Chloé a un attrait pour la création de contenus et l’identité visuelle. La force d’Alix se trouve dans l’animation de communautés et l’événementiel. L’une est plus à l’aise avec la gestion administrative, l’autre avec la recherche de partenaires. Et pour la recherche de nouveaux clients, c’est en fonction des affinités de chacune. En bref, toutes les compétences nécessaires à portée de main !

Nous sommes également très complémentaires au niveau du réseau professionnel. Nous avons toutes les deux travaillé dans des secteurs culturels différents ce qui nous permet de connaître les particularités de chacun d’eux !

Enfin, le fait que nous soyons amies depuis plusieurs années facilite la communication. Nous pouvons compter l’une sur l’autre dans les moments difficiles !

Un autre petit rappel utile... (c) Omnia Culture
Un autre petit rappel utile... (c) Omnia Culture

Est-ce que vous pouvez présenter les grandes lignes d’action d’Omnia Culture ?

Favoriser l’emploi et faciliter les recrutements dans les secteurs de la culture, de la communication et des médias est le challenge que nous nous sommes données avec Omnia Culture !

Nos deux principaux objectifs sont :

1. Améliorer l’expérience de recrutement pour les TPE et PME du secteur culturel :

Face aux nouveaux enjeux économiques et numériques, les métiers de la culture se sont diversifiés depuis quelques années et de nouvelles compétences sont désormais attendues. Malgré la pandémie, les entreprises culturelles continuent de recruter. La majorité des postes ouverts sont liés au développement commercial, au numérique et à l’administration.

Cependant, les TPE et PME du secteur culturel, peu professionnalisées dans le recrutement et habituées à la cooptation, peinent à trouver le candidat idéal. C’est pourquoi nous accompagnons ces entreprises en les aidant à identifier et à attirer les profils adaptés à leurs besoins.

Cet accompagnement permet également d’apporter une solution au manque de communication entre recruteurs et candidats et ainsi améliorer leur marque employeur.

 

2. Accompagner les candidats dans leur insertion professionnelle

La culture est un secteur ultra concurrentiel et durement impacté par la crise sanitaire. Pourtant, il continue d’attirer de nombreux candidats, jeunes diplômés comme seniors, souhaitant exercer un métier passion.

C’est pourquoi nous avons créé le tout premier programme d’accompagnement à l’insertion professionnelle dédié aux candidats des secteurs de la culture, de la communication et des médias. Un programme qui s’adapte aux spécificités de ces secteurs en mettant l’accent sur le développement du réseau, la définition du projet professionnel, ainsi que sur la valorisation des parcours singuliers. Résultat, 70% des adhérents au programme ont trouvé un emploi en moins de 4 mois en pleine pandémie. Les entreprises d’accueil se trouvaient majoritairement dans les domaines de la communication, des musées, du spectacle vivant et de l’innovation numérique.

Nous intervenons également au sein des formations supérieures afin de préparer les étudiants à leur entrée dans la vie professionnelle.

Retrouver Omnia Culture :

Affaire à suivre sur Art Boulot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.