[Tuto] Pédagogie institutionnelle

[Tuto] Pédagogie institutionnelle

Pédagogie institutionnelle

Comment communiquer avec l’institution, lui faire passer des messages sans se mettre en danger, aka avec calme et méthode ? Réponse : en utilisant ses propres outils. Parmi les moyens de protestation douce, il y a la facture pédagogique. Je t’explique à quoi elle peut servir, et comment la préparer (spoiler : avec un tableur 😉)

Pédagogie : manière d’expliquer des trucs de manière douce.

Institution : l’ensemble des trucs officiels, des instances de pouvoir.

La pédagogie institutionnelle, c’est donc faire passer des infos à l’institution, en utilisant ses outils et son langage.

On peut parler de pédagogie politique aussi, puisque dès qu’on cause avec le pouvoir, on est dans le politique.

Exemple de pédagogie institutionnelle

Imaginons

Tu es commissaire d’expo indépendant·e, on t’invite à faire une expo dans un centre d’art contemporain. Une enveloppe est prévue* pour ta rémunération, ce sera 1500** euros, TTC et brut, sur présentation de facture.

*aka sans laisser de place à la négociation (mais note que ça vaut toujours le coup de demander une augmentation)

**chiffres assez arbitraires, mais pas irréalistes (cf mon expérience et cet article du Quotidien de l’art)

OK.

Sauf que selon ton statut, sur tes 1500 euros, tu vas devoir payer entre 10 et 25% de charges sociales (à la louche).

Et en plus, préparer une expo, ça prend du temps, ça se déroule sur plusieurs semaines, parfois tu dois bosser la nuit, en urgence, dans les transports, tu vas sûrement aussi animer une conférence, une rencontre, une visite VIP…

Bref, 1500 euros bruts ça ne correspond en rien au volume de travail que tu vas fournir.

Côté centres d’art, on pleure souvent le manque de moyens qui empêche de payer mieux les personnes qu’on invite. Je dis “on” car j’ai été moi-même dans cette situation. En tant que responsable de centre d’art, je devais suivre les tarifs décidés pour pouvoir boucler les projets annoncés dans le budget annoncé. Tout en sachant bien sûr que ce n’était pas assez par rapport à la disponibilité et au travail attendu des commissaires.

Donc en général, les gentes qui t’invitent savent très bien que 1500 euros bruts, c’est pas assez.

Mais à part toi, qui est conscient·e de à quel point c’est pas assez ?

Et comment le leur faire comprendre, sans prendre les armes ?

Je détaille ici une solution (soufflée par une artiste) que j’avais évoquée dans ce long article.

Faites passer l'info

La facture pédagogique

On a dit qu’on communiquerait avec l’institution en utilisant ses propres outils. En matière d’outils administratifs, aka de paperasse, on a la choix.

Voyons l’exemple de la facture que tu adresses au centre d’art qui t’invite : c’est là-dessus que tu indiques la prestation et le montant à te payer. Tu peux en profiter pour ajouter, pour info, le montant auquel tu devrais être payé·e.

La méthode en deux mots

👉 indique sur ta facture le temps réel de travail effectué et applique un taux horaire digne de ce nom

NB : tu peux indiquer un montant digne de ce nom, tout court. Mais détailler ton taux et la masse de travail va aider tes interlocuteur·rices à comprendre ton prix.

👉 affiche le total correspondant

👉 puis applique une remise pour atteindre l’enveloppe prévue

👉 indique le montant final de l’enveloppe prévue, aka le tarif imposé par la structure

👆 bonus : indique “pour info” le montant net que tu touches vraiment après avoir payé tes charges

Démonstration

Facture pédagogique

Si tu as du flair et du bol, tu peux trouver facilement la réduction à appliquer pour passer du total digne au montant imposé.

Sinon, reste avec moi 😉

Facture pédagogique, le tuto

Il y a un calcul à faire pour trouver les 60%, mais je ne le connais pas (et j’ai un peu autre chose à faire que des équations). Heureusement, dans un tableur (type Excel ou Google Sheet), tu as une fonction prévue exprès pour ça : l’analyse de scénarios.

(oui on devrait dire scenarii, mais Microsoft s’en fiche).

Rappel des faits :

ℹ️ Tu connais ton taux horaire (sinon, crée-le)

ℹ️ Tu connais le nombre d’heures travaillées (sinon, compte-les)

ℹ️ Tu connais le tarif imposé par la structure qui t’accueille.

❓ Tu voudrais visibiliser la différence entre le prix de ton travail effectif et le tarif imposé, sous la forme d’une “remise exceptionnelle”.

Prépare ton tableur

Pour démarrer, c’est la même manip sur Excel et sur Google Sheet.

Commence par saisir les infos que tu as :

  • le taux horaire
  • nombre d’heures travaillées

Saisis la formule pour calculer le total digne de ce nom : taux horaire x nombre d’heures.

Soit : =cellule du taux horaire*cellule du nombre d’heures

Tu obtiens donc 3720 :

Facture pédagogique le tuto

Saisis maintenant, dans le montant prévu (”total à régler”), la formule pour calculer le passage du total digne au montant prévu : total digne – (total digne x pourcentage de la remise exceptionnelle)

Soit : =cellule du total digne-(cellule du total digne*cellule de la remise exceptionnelle)

Tu obtiens 3720 car ta remise exceptionnelle n’est pas renseignée. Donc, selon la machine, égale à zéro.

Facture pédagogique le tuto

Ajuste les formats de nombre pour indiquer que le taux horaire, le total digne et le total à régler sont des sommes d’argent et que la remise exceptionnelle est un pourcentage.

Format de nombre sur Excel
Format de nombre sur Excel
Au-delà, la manip est différente sur Excel et sur Google Sheet.

Analyse de scénario sur Excel

Menu Données >> Analyse scénarios >> Valeur cible. Tu as alors cette fenêtre qui s’affiche :

Analyse de scénario sur Excel
Analyse de scénario sur Excel

Tu la complètes comme ceci :

  • Cellule à définir : cellule du “Total à payer”
  • Valeur à atteindre : 1500
  • Cellule à modifier : cellule de la “Remise exceptionnelle”

Ce qui donne, dans notre exemple :

Analyse de scénario sur Excel

Et hop!

Clique sur ▶️ pour voir la démo en mouvement :

Tu auras peut-être à réduire le nombre de chiffres après la virgule pour afficher l’arrondi :

 

Format de nombre sur Excel

Goal Seek sur Google Sheet

Va dans le menu Add ons, ou Extensions.

Choisis Modules complémentaires, puis Télécharger des modules complémentaires

Cherche Goal Seek, ajoute-le à ton Google Sheet, accepte de transmettre tes données à cette application.

Ouvre l’application (elle est maintenant dans ton menu Extensions). Complète-la de la même manière que dans Excel :

  • Dans Set Cell (cell of the Target value), indique les coordonnées de la cellule “Total à payer” en sélectionnant ladite cellule puis en cliquant sur le petit carré de quatre carrés à droite du champ.
  • Dans To Value (Target value), tape 1500
  • Dans By Changing Cell (Cell to be changed when finding Target value), indique les coordonnées de la cellule “remise exceptionnelle”. Iidem, sélectionne ladite cellule puis clique sur le petit carré de quatre carrés à droite du champ.
  • Clique sur Solve
  • Et laisse la magie opérer 🪄

(Clique sur ▶️ pour voir la démo en mouvement)

Il est possible que le calcul prenne du temps, car la machine cherche à calculer les 36 décimales du pourcentage. Tu n’as pas besoin d’une telle précision, donc quand tu as un chiffre qui te satisfait, clique sur Cancel.

NB : tu vas devoir jouer du nombre de décimales pour afficher un beau pourcentage rond, ça se passe sur ce bouton :

Décimales sur Google Sheet

Et voilà !

Tu sais maintenant comment calculer le fossé entre les tarifs imposés et une rémunération à la hauteur du travail fourni. Et sans faire exploser ton cerveau !

C’est l’une des mille manières de communiquer tranquillement avec l’institution. Il en existe plein d’autres.

Les tableurs c’est cool pour aller plus vite et plus sûrement dans le boulot qu’on nous demande. Dans certains cas, ça peut aider à faire apparaître les non dits du boulot qu’on nous demande. Et si les non dits profitent, toujours, aux plus fort·es, alors dire les non dits, même de manière hyper politiquement correcte, c’est le début de l’action politique ✊

Ça, je l’ai compris une fois que j’avais bien en tête les possibilités de ce genre de programme 💞

Si toi aussi tu veux être assez à l’aise sur tes tableurs pour les utiliser de manière politique, va donc voir ce que je propose comme ateliers sur mon programme préféré 😊

Et reste avec moi, j’ai encore quelques astuces administratives à partager avec toi 😉

Disons les choses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.